Les horaires flottants sont-ils bénéfiques pour la santé au travail ?

Travailler malin et efficacement

Afin de limiter la propagation du coronavirus, les entreprises sont tenues de mettre en place une série de mesures sanitaires. Vous connaissez évidemment le télétravail, mais il existe aussi les horaires flottants, qui sont un système vivement encouragé. Même si les horaires flexibles offrent de nombreux avantages, il importe toutefois de rester prudent au moment de modifier les heures de travail, au risque de ne plus protéger la santé de vos collaborateurs.

 

Les horaires flottants sont-ils bénéfiques pour la santé au travail ?

Les travailleurs européens et la flexibilité

Selon une étude de Dares publiée en 20181, 33 % des travailleurs européens travaillent le soir et 14 % d’entre eux disposent même d’un horaire de nuit. Par ailleurs, 39 % travaillent le samedi et 23 % le dimanche. Notez également qu’il existe d’importantes différences entre certaines régions : les horaires flexibles sont par exemple une pratique plus récurrente dans le nord de l’Europe que dans le sud. Ces chiffres reflètent les souhaits et les attentes des employés européens. Ceux-ci sont en effet des adeptes de la flexibilité, car ils peuvent plus facilement combiner leur vie professionnelle avec leur vie de famille, notamment pour éviter les heures de pointe. En arrivant à intégrer correctement cette flexibilité, les horaires flottants peuvent alors contribuer à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, au bien-être au travail et, par conséquent, à la productivité.

Les avantages des horaires flottants : une bonne santé au travail

Les employés heureux, qui se sentent bien à leur poste, sont généralement en meilleure santé. Dans le contexte actuel, qui devrait encore continuer plusieurs mois, les horaires flottants ont pu faire valoir l’un de leurs atouts majeurs : aider à endiguer la pandémie de coronavirus. Grâce aux horaires flexibles, de nombreux employés ont pu éviter de se retrouver au bureau au même moment. Il s’agit donc d’un moyen simple et efficace pour assurer la sécurité et la bonne santé de vos employés.

Les horaires flottants favorisent la productivité

Grâce aux horaires flottants et au travail en shift, les travailleurs peuvent adapter leurs heures de travail en fonction de leur rythme circadien, aussi appelé horloge biologique. Certains collaborateurs se montreront en effet plus productif le matin, tandis que d’autres travaillent mieux la nuit. Sachez par exemple que 25 % de la population sont plutôt des personnes matinales, qu’un autre 25 % sont plutôt des oiseaux de nuit et que les 50 % restants n’ont aucune préférence. Si vous ne respectez pas votre horloge biologique, votre organisme pourrait bien vous le faire ressentir sous forme de stress et/ou d’anxiété, et même de fatigue.

À l’inverse, si vous parvenez à calquer votre rythme de travail sur celui de votre horloge biologique, à savoir au moment au vous êtes le plus productif, vous vous sentirez en pleine forme et gagnerez en confiance en vous. Vous tirerez donc une plus grande satisfaction de votre travail. Comme vous êtes plus productif, vous serez par ailleurs plus enclin à dégager du temps libre pour pratiquer un sport, organiser des activités en famille ou d’autres personnes après les heures de travail.

Aménagement des horaires de travail : un travail minutieux

Les horaires flottants présentent certes des avantages, mais il importe toutefois que vous vous preniez des mesures de prévention pour protéger la santé de vos collaborateurs tout en assurant leur productivité. Veillez donc à ce qu’ils bénéficient de suffisamment d’heures de sommeil et qu’ils mangent sainement.

Comme nous vous le disions, pensez à adapter les horaires flottants au rythme biologique de vos collaborateurs pour qu’ils ne se sentent pas déboussolés. Un rythme biologique bouleversé s’accompagne de changements du métabolisme et du système hormonal, ce qui peut avoir un effet néfaste sur le cycle du sommeil, les habitudes alimentaires et la santé de manière générale. Des horaires flexibles qui ne conviennent pas aux besoins de votre employé peuvent causer une fatigue chronique chez ce dernier et conduire à une prise de poids (en raison d’un métabolisme ralenti, d’une ingestion élevée de graisses et de sucres et d’une diminution de l’activité physique). De plus, le collaborateur court le risque de s’éloigner de sa famille, ses amis et ses collègues, et donc de ne pas trouver son équilibre entre vie privée et professionnelle.

Horaires flexibles : les mesures à prendre

Pour veiller à la santé et à la sécurité de vos employés, nous vous conseillons d’impliquer le département RH, le médecin du travail, l’administration locale, le conseiller en prévention et tous les collaborateurs dès l’élaboration de ces nouveaux horaires. Une première étape vers une implémentation réussie est d’encourager vos employés à prendre part à ce nouveau système. En effet, travailler selon des horaires flottants doit se faire sur base volontaire. Les collaborateurs connaissent bien leur rythme biologique et sont donc plus à même d’estimer les heures de travail qui correspondent à leur situation personnelle. Il est également primordial que les horaires flexibles n’exercent aucun effet néfaste sur la charge de travail (d’un) des membres de l’équipe ou qu’ils empêchent le respect des échéances.

Les règles relatives aux horaires flexibles

Il va de soi que les employeurs ne peuvent pas déroger aux dispositions légales en vigueur pour les horaires flottants. Dans la législation européenne, la Directive  indique les aménagements du temps de travail pour les travailleurs européens. Ceux-ci bénéficient donc d’une période de repos d’au moins 11 heures entre deux shifts, le temps de travail de nuit ne peut pas dépasser 8 heures et la durée de travail par semaine ne peut excéder 48 heures (sur une période de 4 mois).

Toutefois, cette réglementation et les mesures de prévention nécessaires prises par l’employeur ne protègent pas totalement le travailleur contre les risques liés au manque de sommeil. Si vous êtes une personne matinale ou un oiseau de nuit, sachez que les shifts du matin ou du soir ont un impact sur la durée et la qualité de votre sommeil. En moyenne, un adulte doit dormir 7 heures par jour. Veillez aussi à prévoir du temps pour que vos employés puissent manger. Ce sont les horaires qui doivent être flexibles, pas les repas.

Manutan se tient à votre disposition

Découvrez tous nos produits pour un environnement de travail flexible sur notre webshop et parcourez nos autres articles de blog sur le travail malin et efficace où vous pourrez puiser l’inspiration. Vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez ou vous avez besoin d’informations supplémentaires ? Dans ce cas, le helpdesk de Manutan se tient à votre disposition.

 

1 Source: dares.travail-emploi.gouv.fr/sites/default/files/pdf/de_220_comparaisons_europeennes_des_durees_du_travail.pdf

Suivre MANUTAN sur