Fonction achat : inventer les chaînes d’approvisionnement post Covid-19

Travailler malin et efficacement

Mise à l’épreuve par les conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie de Covid-19, les chaînes d’approvisionnement ont révélé des fragilités dans la plupart des organisations. C’est pourquoi la fonction achat doit tirer les enseignements de la crise en cours pour mieux amortir une éventuelle réplique. Pour l’après Covid-19, la fonction achat a déjà identifié la plupart des clés qui rendront la prochaine crise moins problématique pour les entreprises. La fonction achat s’est fixé 3 priorités pour apporter l’agilité qui a fait défaut dans les premiers jours de la crise.

Trois priorités pour agir rapidement dans une prochaine crise :

  • Maîtriser une nouvelle géographie du risque fournisseur
  • Donner un peu plus de souplesse là où c’est nécessaire
  • Améliorer la valorisation des données achats pour développer la réactivité

Maîtrise des risques : la fonction achat en quête d’un nouvel équilibre pour les chaînes d’approvisionnement

La fonction achat n’a pas tardé à faire remonter en meilleure position le risque sanitaire dans son échelle de risques. Ainsi, une étude récente nous apprend que 80 % des entreprises [1] ont annoncé vouloir relocaliser une partie au moins de leur chaîne logistique. Elles affichent deux objectifs pour expliquer le lancement de tels projets :

  • Se rapprocher des consommateurs
  • Se réorienter vers des alliés stratégiques

Si la crise du Covid-19 n’est pas le seul élément déclencheur, cette crise a accéléré la prise de conscience du niveau de risque de l’extension à l’infini des chaînes d’approvisionnement. Éventuellement aggravé par la localisation de la majorité des fournisseurs dans un seul pays éloigné de l’appareil de production et des lieux de consommation.

C’est pourquoi la fonction achat se mobilise pour rééquilibrer le portefeuille de fournisseurs. Elle intègre beaucoup plus fortement la distance géographique et le risque logistique dans ses arbitrages.

Souplesse : un enjeu fort de la fonction achat pour les chaînes d’approvisionnement

Le principal enseignement de la crise du Covid-19 est certainement le besoin d’agilité des entreprises. Pour la fonction achat, la souplesse doit être introduite à tous les niveaux des chaînes d’approvisionnement.

Par exemple, tout plan de continuité d’activité inclura désormais la constitution d’un stock maintenu opérationnel d’équipements destinés aux opérateurs des chaînes d’approvisionnement :

  • Équipements de protection individuels sanitaires pour les opérateurs maintenus en poste
  • Ordinateurs portables pour les opérateurs poursuivant leur mission en télétravail

Dans le même esprit, la fonction achat, en concertation étroite avec la DSI, accompagnera les chaînes d’approvisionnement dans leurs transformations digitales. Les entreprises les plus rapidement opérationnelles en mode télétravail ont certainement été celles les plus avancées dans l’intégration de leur système d’information. La qualité des accès distants constitue évidemment un autre point de vigilance à renforcer.

Gestion des données : un levier de réactivité pour la fonction achat en faveur des chaînes d’approvisionnement

Parmi toutes les situations de rupture que rencontrent les entreprises, un grand nombre est provoqué par la pénurie de pièces habituellement sous les radars. La fonction achat dispose ainsi d’un immense gisement d’amélioration pour sécuriser les chaînes d’approvisionnement, puisqu’on estime à 70 % des entreprises [2] celles qui ne connaissent pas leurs fournisseurs de rang [2].

Pour gérer les millions de données en jeu, la fonction achat se doit donc d’approfondir et d’accélérer la digitalisation des processus achats.

Le cahier des charges pour la fonction achat est très clair :

  • Identifier les acteurs stratégiques du début à la fin de la chaîne de valeur
  • Produire des scénarios alternatifs en fonction d’hypothèses critiques
  • Intégrer les aspects logistiques, comme les circuits de transport et la constitution de stocks tampons adaptés
  • Se donner les moyens de partager les données en interne et avec l’écosystème de fournisseurs pour optimiser les analyses.

En conclusion, l’épidémie de Covid-19 a mis en lumière le besoin de souplesse des chaînes d’approvisionnement, rendues trop cassantes par la logique de flux tendus poussée à l’extrême. La contribution de la fonction achat pour créer cette souplesse est très attendue.
Les premières réflexions s’appuient sur un diptyque relation fournisseur/digitalisation des processus achats pour esquisser une approche plus agile des chaînes d’approvisionnement.

Sources : [1] Étude Bank of America – février 2020 – [2] Baromètre KYU des risques Supply C

Manutan se fait un plaisir de vous aider 

Vous souhaitez en savoir plus ? Dans notre blog, nous vous présentons des informations utiles, des conseils et des astuces pratiques pour aménager votre lieu de travail de manière durable et ergonomique, et en assurer le fonctionnement optimal.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Le helpdesk de Manutan se tient à votre disposition pour vous donner un complément d’information et des conseils personnalisés. Saisissez vos coordonnées ci-dessous et envoyez-nous votre question. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Nom*
Contact

Suivre MANUTAN sur