Économiser de l’énergie au bureau ? 7 conseils à suivre !

La durabilité au travail

Avec l’envolée des prix de l’énergie, de nombreux entrepreneurs et organisations s’interrogent sur la possibilité de réaliser des économies au bureau. Une démarche qui en vaut aussi la peine pour préparer son entreprise au futur, indépendamment de la tendance à la hausse actuellement observée sur les marchés. Partout en Europe en effet, les normes énergétiques relatives aux bâtiments deviennent sans cesse plus strictes. Vos bureaux sont donc concernés. Mais par où commencer, et comment s’y prendre efficacement ? Nous vous livrons 7 conseils pour alléger votre facture d’énergie.

Conseil 1 : Réduire le gaspillage

Limiter le gaspillage d’énergie demeure le moyen le plus accessible d’économiser sur les coûts. Une lampe qui reste allumée, le chauffage qui tourne inutilement, un appareil en veille… ces situations restent loin d’être rares. Votre meilleure arme ici sera la sensibilisation. Interpelez vos collaborateurs à propos du gaspillage d’énergie et faites preuve de vigilance ensemble :

  • Éteignez les ordinateurs en fin de journée.
  • Basculez le thermostat en mode nuit environ une heure avant votre départ.
  • Éteignez tous les appareils accessoires (l’imprimante, la plastifieuse, la cafetière) en fin de journée.
  • Éteignez la lumière quand vous quittez une pièce (et pas uniquement votre poste de travail – pensez aussi aux toilettes !).
  • Ne chauffez pas inutilement les pièces inoccupées.
  • Débranchez les chargeurs des appareils qui sont chargés.
  • Configurez la mise en veille automatique de votre ordinateur lorsque vous ne l’utilisez pas.
  • Privilégiez le travail sur ordinateur portable.

Conseil 2 : Remplacer les gros consommateurs

Analysez la consommation des appareils électriques dans votre organisation, afin d’identifier lesquels mériteraient d’être remplacés. Voyez s’il est possible de régler vos appareils pour qu’ils consomment moins, ou encore de les éteindre complètement à certains moments. Les appareils plus anciens sont souvent très énergivores. Un vieux frigo accusant ses dix ans d’âge trône à la cantine, par exemple ? Vous devriez alors vraiment songer à le remplacer par un modèle récent, beaucoup moins gourmand. De même, les vieux appareils consomment souvent plus d’énergie lorsqu’ils sont en veille également.

Au moment d’acheter un nouvel appareil, renseignez-vous toujours sur son label énergétique. Le nouveau label énergétique pour les appareils électriques (par exemple les écrans) est en vigueur depuis le 1er mars 2021. L’ancien label allait de A+++ à D, ce qui n’était pas toujours clair. La nouvelle classification va de A à G. Autrement dit, un appareil qui appartenait à la classe A+++ peut aujourd’hui afficher un label B, C, D ou même E. Le plus économe en énergie est désormais le label A, sans autres fioritures.

Conseil 3 : Des aménagements d’horaire pour économiser de l’énergie

L’organisation hybride du travail, qui voit les collaborateurs alterner entre le télétravail et le travail au bureau, séduit de plus en plus d’entrepreneurs et d’organisations. Pour économiser de l’énergie et favoriser un tel fonctionnement, vous pouvez définir des jours fixes au bureau : en d’autres termes les seuls jours de la semaine où il conviendra d’allumer le chauffage, l’éclairage et tous les autres appareils. Le lundi, le mardi et le vendredi par exemple, tandis que les portes restent closes les autres jours – et que vos différents compteurs restent à l’arrêt.

Envie d’offrir encore plus de flexibilité ? Vous pourriez aussi fonctionner avec une occupation minimale : vous n’ouvrez vos locaux que si suffisamment de collaborateurs ont indiqué qu’ils viendraient travailler au bureau.

Conseil 4 : Travailler de manière flexible et économe

Pour de nombreux travailleurs, la flexibilité est un must. Elle permet après tout à chacun de travailler où, quand et comment il le souhaite. Nul besoin pour cela de disposer d’un gigantesque open space (ultra énergivore !) ou de revoir l’aménagement de la totalité de votre bâtiment. Un Flex Office vous permet, tout simplement, de poser des choix plus malins sur le plan de votre consommation.

Vous pouvez par exemple prévoir des postes de travail flexibles à certains endroits du bâtiment uniquement, et indiquer que chaque collaborateur est libre de s’y installer. Lors de l’aménagement, pensez à regrouper plusieurs postes, afin d’éviter de devoir éclairer et chauffer tout un étage ou tout un département.

Conseil 5 : Miser sur le LED

Beaucoup d’environnements de bureaux sont encore éclairés à l’aide de tubes fluorescents ou d’ampoules halogènes. Un constat fort regrettable, surtout lorsque l’on sait que l’éclairage LED consomme beaucoup moins que la plupart des alternatives, tout en éclairant nettement mieux les postes de travail. La consommation d’une ampoule LED est extrêmement limitée, et s’élève à titre de comparaison :

  • à 90 % de moins qu’une ampoule à incandescence
  • à 85 % de moins qu’un tube fluorescent
  • à 80 % de moins qu’une ampoule économique

La durée de vie d’une ampoule LED est par ailleurs beaucoup plus longue – généralement 15 000 heures. Encore un avantage qui fera du bien à votre portefeuille !

Conseil 6 : Installer des capteurs de mouvement

Combinez vos ampoules LED à un capteur de mouvement pour lutter contre le gaspillage d’énergie et économiser en même temps. L’idéal consiste à installer de tels capteurs dans les espaces qui ne sont pas occupés en permanence, comme l’entrepôt, les toilettes ou une réserve. Vous pouvez également en prévoir dans le hall, dans vos couloirs et dans les différentes zones de passage.

Dans les bureaux aménagés pour le travail flexible, la détection de présence ou de mouvement nous semble indispensable : nul besoin alors de savoir qui partira le dernier. Les capteurs de mouvement détectent si quelqu’un est encore présent dans la pièce. Tout le monde a pris le chemin de la maison ? Dans ce cas, l’éclairage s’éteint automatiquement après un certain temps. Quelqu’un entre ? Lumière !

Vous pouvez également combiner les deux, par exemple en installant un capteur de mouvement pour l’éclairage de bureau, ou en réglant vos capteurs pour qu’ils commandent uniquement l’allumage de l’éclairage – que vous éteindrez alors manuellement.

Conseil 7 : Isoler pour éviter les pertes de chaleur

Dans un environnement de bureau, la température se situe généralement entre 18 et 22 degrés. S’il fait plus chaud ou plus froid à l’extérieur, il est important de pouvoir réguler la température ambiante. Une des méthodes les plus efficaces et économes en énergie pour éviter les courants d’air froid ou au contraire une atmosphère suffocante dans vos bureaux consiste à isoler. Une isolation correcte vous vaudra de belles économies sur votre facture d’énergie, car vous deviendrez moins dépendant du chauffage en hiver et de la climatisation en été. Ne craignez donc pas d’investir dans l’isolation, vous en aurez rapidement pour votre argent. À cet égard, pensez aussi à vérifier si l’isolation de vos locaux professionnels ne pourrait pas faire l’objet de l’une ou l’autre prime.

Manutan se fait un plaisir de vous aider 

Vous souhaitez en savoir plus ? Dans notre blog, nous vous présentons des informations utiles, des conseils et des astuces pratiques pour aménager votre lieu de travail de manière durable et ergonomique, et en assurer le fonctionnement optimal.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Le helpdesk de Manutan se tient à votre disposition pour vous donner un complément d’information et des conseils personnalisés. Saisissez vos coordonnées ci-dessous et envoyez-nous votre question. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Nom*
Contact

Suivre MANUTAN sur