Le B.A.-BA des premiers secours

L'hygiène et la sécurité au travail

Peut-être êtes-vous familier avec les gestes de premiers secours, mais saviez-vous que ces soins apportés sur le lieu de travail seront efficaces si et seulement s’ils conjuguent trois éléments clés : un nombre suffisant de travailleurs désignés en tant que secouristes/des profils adéquats pour chacune de ces personnes, la présence du matériel nécessaire pour effectuer les soins et une formation solide en secourisme ? En vous faisant découvrir ces trois aspects essentiels, nous vous en apprendrons un peu plus sur les premiers soins qui peuvent sauver des vies. Le plus important est que vous saurez immédiatement ce que vous devez faire en cas de pépin au travail, un volet essentiel de la sécurité au travail !

Nombre de travailleurs désignés et domaine d’activités de l’entreprise

Le premier élément essentiel à la qualité des premiers secours est un nombre suffisant de travailleurs désignés pour assurer les premiers secours ainsi qu’un profil adéquat pour ces personnes — un employé ayant suivi une formation de base, ayant suffisamment de connaissances pour prévoir les risques spécifiques encourus dans une entreprise ou un infirmier diplômé. En ce qui concerne ce nombre et cette qualification du personnel chargé de dispenser les premiers secours, vous êtes tenus de respecter les critères de sélection suivants, repris dans le Titre 5 du livre I du code du bien-être au travail :

  • Obtenir un avis préalable du conseiller en prévention-médecin du travail et du comité.
  • Tenir compte :
    • du nombre de travailleurs occupés dans votre entreprise (et le nombre de travailleurs présents sur le lieu de travail, car votre entreprise peut tourner avec des équipes, des travailleurs en horaire flexible ou un système de télétravail).
    • des caractéristiques des activités de votre entreprise ;
    • des résultats de l’analyse des risques.

Pour des entreprises comptant vingt à cinquante travailleurs et présentant un risque limité (comme une banque), vous ne devrez désigner qu’une seule personne au poste de responsable des premiers soins. Dans les entreprises avec moins de vingt collaborateurs et aucun risque notable, l’employé désigné ne devra pas suivre de formation de base, mais devra simplement savoir comment utiliser la trousse de secours et prévenir les services compétents.

Pour les entreprises comptant entre vingt et cinquante employés, mais qui présentent un grand risque (pensez aux entreprises du secteur de la construction ou tout lieu de travail employant des machines), il est préférable de compter un secouriste par tranche de 20 personnes et quelqu’un ayant suivi des cours de secourisme. Nous reviendrons sur cet aspect lors du dernier point.

Matériel de premier secours

Les premiers soins sont une notion très large : le terme « accident » peut aussi bien désigner une glissade sans conséquence, un petit accident avec un couteau de cuisine ou, plus grave, une brûlure avec un produit caustique ou un accident qui nécessite l’utilisation d’un brancard ou d’un fauteuil roulant. Dans tous les cas, vous aurez besoin de différents équipements.

Les produits de premiers secours peuvent être divisés en plusieurs catégories, car il n’existe pas de trousse de secours avec des éléments obligatoires. Le matériel que cette trousse contient doit être adapté aux activités et risques de l’entreprise.

  • Petites blessures et soins immédiats : une trousse de secours comprenant différents bandages, compresses, pansements et produits désinfectants. Notre gamme de produits compte par ailleurs des coffrets pratiques de premiers secours dans lesquels vous trouverez également des ouates, une paire de ciseaux, des pansements et autres bandes. Vous pouvez toujours compléter ce coffret avec des kits de recharge ou des produits plus spécifiques.
  • Blessures dues à des produits chimiques : face à de telles lésions, il est important de pouvoir directement rincer la zone à l’aide de douches de sécurité et laveurs d’yeux.
  • Arrêt cardiaque : en cas d’arrêt cardiaque, il est essentiel de commencer immédiatement la réanimation. Les chances de survie sont en effet les meilleures pendant les six premières minutes qui suivent la crise. Le principal outil dont il faut disposer est un défibrillateur, mais n’oubliez pas non plus de vous munir de batteries et d’électrodes de rechange.
  • Outre ces produits et d’autres accessoires, du mobilier et des fournitures disponibles sur le marché peuvent s’avérer utiles afin d’entreposer votre matériel de premiers secours, comme des armoires à pharmacie. Il va de soi que vous devez installer ce mobilier dans des endroits facilement accessibles.

Aussi étonnant que cela puisse vous paraître, il n’est pas recommandé de stocker des médicaments dans une trousse de secours, même s’il s’agit de produits qui ne nécessitent pas de prescription. De toute façon, les secouristes de l’entreprise ou les responsables des premiers soins ne sont pas autorisés à distribuer des médicaments. Légalement, seules les personnes exerçant un métier médical, telles qu’un aide-soignant, un médecin ou un pharmacien, en ont le droit.

Formation

Dernier point, mais non des moindres : la formation. Selon le Code du bien-être que nous avons déjà évoqué, vous êtes tenu d’indiquer les équipements nécessaires aux premiers secours et d’élaborer des procédures dans un plan d’urgence interne que vous aurez établi avec un service interne à l’entreprise ou externe de prévention au travail. Il va de soi que vous devez connaître ce plan sur le bout des doigts afin d’incarner vous-même le parfait secouriste au besoin. Toutefois, vous aurez besoin de connaissances et compétences bien spécifiques. Ici encore, il est du ressort de l’employeur (notamment en concertation avec le conseiller en prévention) de mettre en place des formations au niveau adéquat, sur la base des risques encourus dans l’entreprise.

Au bout de la formation de base, le secouriste est capable de reconnaître les conditions médicales dangereuses pour la vie d’une personne et d’apporter les premiers soins avant l’arrivée des secours. Pour les entreprises dont l’activité présente des risques spécifiques, des formations complémentaires sont nécessaires et seront déterminées par l’employeur, en se basant notamment sur l’avis du médecin du travail.

Les formations de recyclage ont quant à elles lieu tous les ans, sauf si l’employeur arrive à prouver qu’elles ne sont pas nécessaires (avec une analyse de risque et un avis du médecin du travail). Cela peut être le cas si les secouristes effectuent régulièrement de petites interventions ; leurs connaissances sont mises en application et restent alors fraîches dans leur tête. Dans pareille situation, la formation de recyclage être organisée tous les deux, ce qui est le minimum requis.

Manutan à votre secours !

Notre blog contient de nombreux articles sur la sécurité et les premiers secours à apporter sur le lieu de travail. Vous avez encore des questions à poser ? Contactez-nous sans tarder et jetez un coup d’œil à notre gamme d’équipements de premiers soins disponibles sur notre webshop.

Suivre MANUTAN sur