Un vélo de société ou e-bike pour remplacer votre voiture de société ?

La durabilité au travail

bataillé ferme pour trouver une place de stationnement, vous arrivez quelque peu énervé(e) au travail ! Dans ce cas, pourquoi ne pas éviter toute cette excitation en troquant votre voiture de société pour un vélo d’entreprise ? Cette solution présente en effet une longue série d’avantages : votre trajet en deux‑roues est le moment idéal pour vous détendre avant d’entamer une bonne journée de travail ou pour décompresser sur le chemin du retour, vous faites du bien à votre corps, à l’environnement ainsi qu’à votre portefeuille et un deux‑roues est particulièrement avantageux sur le plan fiscal (aussi bien pour l’employeur que l’employé). Dans cet article, nous vous expliquons tous les bénéfices qui vont de pair avec le vélo de société et nous examinons en détail la question de l’achat ou du leasing d’un vélo électrique (à tempérament ou non). Nous vous donnons également un petit aperçu des investissements à réaliser par les travailleurs pour bénéficier d’un vélo de société.

vélo de société

En vélo au travail = des travailleurs en bonne santé

Les travailleurs qui pédalent pour se rendre au travail sont en meilleure santé et tombent par conséquent moins souvent malades. Pensez également aux économies réalisées comparées aux abonnements de bus, de train ou de parking pour les voitures. Encourager vos travailleurs à venir à vélo au travail s’avère donc être la solution la plus intéressante. Avec les nombreux avantages que cette solution offre, tout le monde est gagnant.

Avantages fiscaux pour les vélos de société

Du côté des autorités, on essaie aussi de stimuler l’utilisation du vélo pour effectuer le trajet domicile-travail, aussi bien auprès des employeurs que des employés. C’est pourquoi elles octroient des avantages fiscaux sur les vélos de société et mettent également en place une indemnité vélo.

1.     Des frais entièrement déductibles fiscalement

En tant qu’employeur, vous bénéficiez d’une déductibilité totale de vos coûts liés aux vélos d’entreprise. Cette déductibilité porte non seulement sur l’achat, mais également sur l’entretien et la réparation, les coûts générés par l’équipement (notamment les abris à vélo, les supports pour deux‑roues, les douches) et les accessoires (comme un casque ou un cadenas). C’est toujours ça de pris, n’est-ce pas !

La loi ne précise pas le type de vélo que l’employeur doit mettre à disposition. Il peut donc s’agir d’un vélo de ville, un vélo de course, un VTT ou encore un e-bike ; vous avez l’embarras du choix. Il convient toutefois de rester raisonnable et d’éviter d’acquérir des vélos professionnels à 5 000 € la pièce, au risque d’éveiller des soupçons du côté de l’administration fiscale.

2.     Exonération de l’avantage social

L’employé n’a aucune taxe à payer sur l’avantage dont il peut bénéficier pour l’utilisation d’un vélo d’entreprise, du moins s’il respecte une condition particulière : le vélo doit principalement servir à effectuer le trajet domicile-travail. Il peut être utilisé dans le cadre privé, si la première règle est respectée. Sur ce plan, le vélo d’entreprise présente un réel avantage comparé à la voiture : pour être utilisé à des fins privées, l’employeur est tenu de payer pour l’employé une ATN, ou avantage toute nature, sur la voiture de société, ce qui n’est plus le cas pour le vélo depuis 2017.

3.     Indemnité vélo exonérée d’impôts

Pour encourager encore un peu plus vos employés à enfourcher un vélo, vous pouvez encourager votre personnel en leur octroyant une indemnité vélo exonérée d’impôts, à hauteur de 0,24 € par kilomètre parcouru entre le domicile et le travail. Cette somme versée par l’employeur à ses employés est également 100 % déductible fiscalement et exonérée de cotisations à l’ONSS. En outre, l’indemnité vélo se combine avec d’autres subventions comme celle prévue pour l’utilisation des transports en commun ou l’indemnité kilométrique avec la voiture.

Quid du leasing de vélo électrique ?

En Belgique, deux solutions s’offrent à vous : l’achat ou le leasing de vélos de société. Ce deuxième choix vous permet de proposer des vélos électriques ou e-bikes en crédit-bail à vos collaborateurs. Il vous suffit de souscrire un contrat de leasing pour vélos et de payer alors un montant fixe mensuel. Cette somme comprend l’assurance, l’entretien et la réparation des deux‑roues. À titre de comparaison, le montant prévu pour le leasing d’une seule voiture de société correspond au leasing de 25 à 50 vélos. Pesez donc bien les avantages et inconvénients de ces solutions ! Aujourd’hui, les autorités fédérales cherchent à instaurer un budget mobilité contenant plusieurs solutions parmi lesquelles les employeurs et employés peuvent choisir.

En fonction des entreprises, le leasing d’un simple vélo ou d’un e-bike n’est pas la solution la plus avantageuse. L’achat à tempérament peut alors s’avérer plus intéressant vu le taux d’intérêt bas que nous connaissons à l’heure actuelle. Le leasing est quant à lui le choix de la tranquillité, mais les besoins des petites entreprises ou des indépendants ne sont pas les mêmes que les grosses multinationales. Ce qui explique pourquoi les petites structures se tournent vers une solution plus adaptée à leur situation.

Manutan est là pour vous aider

Vous voulez chouchouter vos employés cyclistes ? Si vous les encouragez à opter pour leur deux‑roues afin de venir au travail, vous devez alors prévoir les structures permettant d’accueillir leur bicyclette. Un travailleur ayant l’impression que son vélo ou e-bike est fortement exposé aux intempéries préférera s’installer à nouveau au volant de sa voiture.

La gamme de Manutan compte de nombreux abris de vélos couverts et supports à vélo afin de faciliter l’entreposage des vélos de société. Pour toute question à ce sujet, vous pouvez évidemment contacter le helpdesk de Manutan. Nos collaborateurs se feront un plaisir de vous aider et de vous conseiller sans engagement.

Suivre MANUTAN sur